+33(0)9 62 54 19 93 francoise@cortextuel.com

Continuons de découvrir les métiers de la traduction à travers les parcours de confrères et consœurs. Audrey Bernard-Petitjean, installée en Haute-Loire depuis 2008, nous présente les raisons qui l’ont conduite à exercer la traduction. Audrey a parfaitement su mettre ses connaissances en sciences de la vie au cœur de son activité de traductrice, tout en adaptant son offre de services aux demandes des clients. La traduction scientifique est à l’honneur ce mois-ci.

Les entretiens précédents sont à lire ici !

Le stage post-doctoral a tout déclenché

L’élément déclencheur de la carrière de traductrice d’Audrey s’est imposé lors de son stage postdoctoral. La pratique quotidienne de l’anglais sur le terrain et dans son domaine l’a incité à se lancer dans le métier.

Bonjour Audrey,

Quel a été votre parcours professionnel ?

Bonjour et merci pour l’invitation 🙂

Je suis titulaire d’un doctorat en sciences de la vie et après ma thèse (durant laquelle j’ai eu l’occasion de faire un peu d’enseignement à l’université à l’occasion de travaux dirigés), j’ai effectué ce que l’on appelle un stage post-doctoral de 2 ans au Centre International de Recherche sur le Cancer à Lyon.

traduction scientifique

Quand l’anglais est la langue de travail des scientifiques

Je travaillais quotidiennement avec l’anglais, entre la lecture des publications scientifiques et l’environnement international dans lequel j’évoluais, et c’est durant cette période que j’ai décidé de m’orienter vers la traduction.

Savoir adapter son offre de services de traduction

Après quelques mois de réflexion, je me suis donc inscrite à l’URSSAF après la fin de mon CDD. Je travaille uniquement de l’anglais vers le français, ma langue maternelle.

traduction scientifique

De la biologie à la traduction scientifique

En toute logique, j’ai dans un premier temps proposé mes services dans les domaines que j’avais étudiés et/ou dans lesquels j’avais travaillé :

  • biologie moléculaire ;
  • biologie cellulaire ;
  • virologie ;
  • cancérologie ;
  • immunologie…

Petit à petit, en fonction des demandes que je recevais, mon travail s’est orienté vers

  • la pharmacologie,
  • la santé publique.

Depuis combien d’années exercez-vous ? Avez-vous constaté une évolution (par exemple, anecdote) ?

J’exerce depuis 2008. Cela fait donc 10 ans cette année que je me suis lancée dans cette activité. J’ai quelques clients directs et je travaille beaucoup avec des agences.

Des relations agences-traducteurs qui doivent se construire

Il me semble que le rapport avec les agences se transforme, devenant de plus en plus impersonnel avec la mise en place de plateformes pour nombre d’entre elles. J’ai la chance de collaborer avec des agences qui envoient encore des courriels personnalisés et avec lesquelles il est possible de discuter.

Je trouve aussi qu’il est de plus en plus difficile de réussir à faire valoir ses conditions de travail. Il faut vraiment réussir à trouver une clientèle qui soit dans l’échange et qui nous considère d’égal à égal.

traduction scientifique

Des relations respectueuses entre le client et le prestataire

Faire en sorte que le traducteur soit considéré comme un partenaire qui peut être de bon conseil.

Le traducteur évolue lui aussi dans sa pratique

Mais à l’évolution du marché s’ajoute aussi l’évolution de la manière dont on travaille et dont on se considère, bien évidemment. Aujourd’hui, je n’accepterais plus des conditions pour lesquelles j’ai pu travailler à mes débuts (notamment en matière de délais), parce qu’il fallait bien commencer et se faire connaître.

Selon vous quels sont les trois qualités indispensables pour exercer le métier de traducteur ?

Le traducteur est bien souvent un travailleur indépendant

En plus de compétences linguistiques indéniables, je dirais qu’il faut savoir faire preuve d’une grande autonomie (pour gérer son temps, savoir à quel moment il faut dire non à un client, etc.), être en mesure de gérer tous les aspects du travail indépendant (trouver ses clients, entretenir de bonnes relations, facturer, suivre les règlements, gérer sa comptabilité [ou alors savoir la confier], continuer à se former, ne pas rester isolé·e, etc.).

Être aligné avec ses valeurs

Et aussi être « souple » (pouvoir réorganiser son travail pour une nouvelle demande, être à l’écoute de ses clients, savoir se remettre en question, etc.) tout en réussissant à rester ferme sur les critères que l’on considère comme importants.

Quels conseils donnez-vous aux jeunes traducteurs et aux personnes en reconversion que notre métier séduit ?

traduction scientifique

Que de questions !

Se poser les bonnes questions

traduction scientifique

Comment démarrer son activité de traduction ?

Je pense que dans un premier temps, il faut déterminer la manière dont on veut travailler :

  • sous quel régime exercer ;
  • vers quel(s) domaine(s) de spécialisation s’orienter ;
  • exercer (chez soi ou dans des espaces de travail partagé parce qu’on ne supporte pas la solitude), etc.

Avoir une stratégie marketing et persévérer

Ensuite, mettre en place une stratégie marketing pour trouver ses premiers clients et avoir conscience que cela peut prendre plusieurs mois, voire plusieurs années avant d’avoir du travail à temps plein. Ne pas ménager sa peine, être plein d’entrain et avoir confiance en soi !

Rompre l’isolement

Peut-être également adhérer à une association professionnelle pour se créer un réseau de consœurs et confrères, et bénéficier de conseils de professionnels plus aguerris.

traduction scientifique

La persévérance, l’une des clefs de la réussite

 

Pour retrouver Audrey Bernard-Petitjean SFT et LinkedIn

 

La SFT (Société française des traducteurs) est un syndicat professionnel, créé en 194, qui défend les intérêts des traducteurs et interprètes et promeut les métiers de la traduction en France.

La traduction doit faire partie intégrante de la stratégie de communication, sinon les mauvais choix ont de graves répercussions. Pour en savoir plus sur les 5 scénarios catastrophe à éviter, e-book gratuit à commander
traduction technique

Traduction : cinq scénarios catastrophe à éviter

 

traducteur littéraire

Offert ! Traduction : les 5 scénarios catastrophe à éviter !

Renseignez vos prénom et email pour recevoir votre ebook

Félicitations,, vous allez recevoir votre un email pour télécharger votre guide.